Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Cette page est très importante.

 

En effet, en Polynésie, il y a deux manières bien différentes de faire une circoncision.

 

1/ La circoncision "normale", dite "à l'américaine"

 

C'est la circoncision la plus répandue dans la plupart des régions du monde: on coupe la peau autour du gland: "peritome".

 

 

 

circoncision

 

 

La circoncision désigne, dans sa forme la plus répandue, l'ablation totale ou partielle du prépuce (le prépuce est le bout de peau qui recouvre le gland), laissant à découvert le gland. Elle est pratiquée de cette manière dans le monde entier pour des raisons d'hygiène, d'habitude, ou pour des raisons religieuses, parfois dès le plus jeune âge.

 

Dans ce type de circoncision, la peau est coupée tout autour du gland, comme cela est montré sur ce schéma. La peau est ensuite jetée, il y a amputation du prépuce. Il existe des tas de méthodes pour faire ce type d'opération.

 

Cette circoncison est réputée pouvoir prévenir certaines maladies, dont le HIV, elle est recommandée par certains médecins, notamment aux Etats Unis. Les Polynésiens parlent de "coupe à l'américaine".

 

2/ La circoncision traditionnelle

 

En POLYNESIE, c'est très différent, on coupe la peau au dessus du gland: "tehe".

 

circ-trad.jpg

 

En effet, la circoncision traditionnelle consiste en une incision du prépuce de haut en bas, au dessus et devant le gland, et non pas autour du gland. La peau est fendue, elle s'ouvre comme un V à l'envers, ce qui permet de faire apparaître le gland. La peau ainsi coupée pend de chaque côté et en arrière du gland, ce qui n'est pas toujours très esthétique, notamment chez les petits enfants, chez les obèses, ou chez ceux dont la peau est très longue.

 

Dans ce type de circoncision, on n'enlève pas la peau. La peau reste sous le gland. Il faut bien avoir compris cette différence avant de se faire circoncire.

 

Pour faire la circoncision traditionnelle telle que je viens de la décrire, il y a 2 méthodes:

  • Le "tapu farani", qui est celle utilisée habituellement par le taote (médecin) avec anesthésie locale et points de suture.
  • Le "tapu maohi" qui se fait sans anesthésie et sans point de suture.

Les Polynésiens sont quasiment les seuls (avec les Philippins) à pratiquer ce type de circoncision, ce qui en fait une marque corporelle et culturelle forte, unique, qui contribue à l’identification polynésienne et à la cohésion sociale.

Partager cette page

Repost 0
Published by